dryad.fr

Schizophrénie – le reflet dans l’écran

MISE A JOUR : 26/09/2013

Le monde est fou! Nos névroses ne sont plus un secret pour personne et toutes nos petites manies, tics, tocs, tacs, pouf et j’en passe, sont bien connus de tous. La Télé l’a bien compris et s’en donne à cœur joie pour nous balancer une psychanalyse élaborée en pleine face…

Skins nous confronte à l’adolescent rebel qui est en nous, Desperate Housewives nous présente la face cachée des sourires ultra-bright, Dexter réveille nos pulsions meurtrières, Heroes satisfait notre culpabilité en nous rappelant qu’avec de grands pouvoirs viennent de grandes responsabilités DONC sans pouvoirs, ne fais rien et consomme  😉 … Cependant une tendance semble se profiler :  Et si nous étions de plus en plus Schizophrènes ?

En effet les rôles reposant sur cette pathologie se multiplient et, pour notre plus grand plaisir, sont endossés par des individus parfois aux antipodes les uns des autres afin de nous laisser le loisir de s’identifier à une palette complète de personnages. D’un point de vue rentabilité, la schizophrénie est idéale pour permettre d’éprouver le talent d’un acteur, sa capacité à s’adapter, et surtout prévenir de l’ennui que le spectateur pourrait ressentir à force d’être confronté à un personnage psychologiquement mou ou trop lisse.

Schizophrénie, Ubiquité et Trouble de la personnalité multiple, qu’est-ce que c’est?

La personne victime du Trouble de la personnalité multiple est, persuadée d’être tour à tour telle personne.
Contrairement à ce qu’on pense parfois, le Trouble de la personnalité multiple n’a rien à voir avec la schizophrénie, maladie au cours de laquelle le sujet présente une désagrégation de sa personnalité, et non pas plusieurs identités successives définies.
(WIKIPEDIA)

A noter, la Lycanthropie (nom scientifique pour désigner le phénomène du Loup-Garou) est considérée comme un trouble de la personnalité multiple, il existe des cas de personnes souffrant de ce mal et devenant très agressives, bestiales etc…Tout cela sans forcement se voir affublé de poils ou d’une longue queue, mais après tout nous ne sommes plus à une métaphore près non ?

Parallèlement, il y a l’ubiquité – rien à voir mais on dirait t’as vu – C’est en fait la capacité d’être présent en plusieurs lieux simultanément. Vous ne voyez pas le rapport? Et bien c’est simple, ça n’est pas de la transportation mais du dédoublement… sauf qu’en théorie vous restez la même personne contrairement aux troubles évoqués plus haut. (Selon l’Ancien Testament, Dieu possède une propriété jugée beaucoup plus forte : l’omniprésence, qui signifie qu’il est en tout endroit à tout moment. Mais ça… ça le regarde)

Dieu
Dieu

Comment se manifeste cette tendance sur nos écrans et pourquoi?

Petits tour d’horizon des figures emblématiques de ce mal à la mode:

United States of Tara
ust
Bébé de la chaîne Showtime (Queer as folk), United States of Tara, est une série de 3 saisons avec des épisodes de 26 minutes sur cette mère de famille souffrant de trouble de la personnalité multiple en quête de sérénité d’esprit. Et c’est l’excellente Toni Colette (Little Miss Sunshine) qui porte la série à merveille en alternant tours à tours le rôle d’une sorte de Lynette Scavo (DH), d’une Effy (Skins), d’une Bree Van de Kamp ou encore d’un Al Bundy (Mariés, deux enfants)!

Contrairement à ce que l’on pourrait croire ce n’est pas une comédie où l’on rit grassement. On y retrouve une ambiance similaire à celle du film Little Miss Sunshine, quand on évoque des choses graves, mais courantes finalement, avec simplicité et authenticité et que les personnages s’échangent des répliques savoureuses. On sourit beaucoup et on à très envie de prendre des notes !

PSYCHO On se rend vite compte qu’il s’agit pour elle d’un moyen de mieux gérer sa famille, chacune de ses personnalités à une affinité particulière avec les membres du clan familial et au fil des saisons cette équipe très attachante et haute en couleur nous donne de vraies leçon de courage, de tolérance et d’humour sans jamais devenir gnan-gnan. Regardez comme sa fille est créative 😉

Dans l’histoire de cette mère de famille, le trouble semble lié à un traumatisme suite à une agression sexuelle mais la série n’élucidera jamais vraiment ce point préférant l’excellente idée d’accepter son sort, les autres… etc. Make sens out of chaos.

Jekyll
jekyll
Avec seulement 6 épisodes de 55 minutes cette série de 2007, jouissive, aborde bien évidemment le cas du célèbre docteur et de son alter ego : Mr Hyde. Sauf que là exit le monstre en haut-de-forme et bienvenu dans la tête de l’acteur principal : James Nesbitt. Mention spéciale également pour l’actrice interprétant sa femme Gina Bellman, au charisme fou et au jeu impeccable !

gena
PSYCHO Le cas du Dr Jekyll (l’original) contrairement à celui de Tara n’est pas lié à un trouble psychologique mais à une expérience scientifique ratée. Pour pousser l’interprétation métaphorique on peut imaginer ici que le trouble serait causé par une pratique dangereuse et liée au mode de vie du protagoniste et y voir un parallèle avec certaines addictions.

Dans la série on sent qu’il n’y a pas forcement de lien entre la vie de Tom Jackman (Jekyll) et la raison de l’apparition du Dr Hyde… pas de traumatisme à l’enfance, pas de fuite ou de rupture difficile… Avec un peu de réflexion on constate tout de même qu’il est moins timide, séducteur, drôle et impulsif quand il est Mr Hyde mais ses transformations peuvent être interprétées de diverses manière… jusqu’au moment ou nous apprenons qu’il est en fait ///SPOILER/// le descendant du Jekyll original … ///SPOILER///

Dollhouse
dollhouse
Deux saisons et un tout petit succès pour la nouvelle série du papa de Buffy contre les vampires… On prend un personnage de Buffy ( Faith interprétée par Eliza Dushku ) et un personnage d’Angel ( Winifred interprétée par Amy Acker) et pouf on recycle les belles dans un tout nouvel univers…

Une organisation secrète propose à de riches clients de payer une « poupée », homme ou femme, afin de la voir incarner la personne de leur choix…  Elle peut devenir n’importe qui après avoir fait un tour sur une sorte de chaise geek-chic pas si fantaisiste que ça. En effet l’explication scientifique tient la route bien que nous n’ayons pas encore complètement développé cette technologie -Dieu Merci pas tant qu’on tourne des saisons des Anges de la fausse petite lucarne. Partant du principe que notre cerveau contient toutes les informations nécessaires à développer notre personnalité, nos sens, nos émotions, nos préférences et nos aptitudes physiques, il s’agit simplement de revoir les branchements sous le capot. Elle devient alors le temps d’un épisode la femme d’un tel, la mère d’un autre, un tueur en série, un médecin hyper qualifié, une vache, Gregory Lemarchal …etc etc

PSYCHO Ici, on nous dit que changer d’identité, devenir autre, est la solution la plus adaptée à la fuite. Le personnage principal semble avoir fait quelque-chose de grave, ou être dans un état critique dans les premiers épisodes qui dévoilent, avec parcimonie, les conditions de son arrivée dans la Dollhouse.  En effet c’est intéressant également de savoir que la toute première scène nous explique qu’elle devient une poupée de son plein gré. En allant très loin on pourrait dire que Joss Whedon manque un peu de tolérance quand il fait passer ce message : Les troubles de personnalité sont un acte de lâcheté face à une situation qui nous dépasse… mais il n’a pas complètement tort non plus. Disons qu’il y a de la lâcheté ressenti par le concerné mais les épreuves qu’il vit au fil des saisons lui prouve d’abord à lui même ce dont il est capable. Cela semble commencer invariablement par Accepter son sort pour finir par accéder à la liberté.

Heroes
niki
Niki Sanders commence à flipper devant le miroir quand elle découvre qu’elle voit triple. En effet, Jessica et Tracy semblent squatter le cerveau de la belle blonde et bon, le filon n’est pas du tout exploité à sa juste valeur dans cette série qui de toutes façons a cessée d’avoir mon vote après la première grève des scénaristes

PSYCHO L’explication du trouble est ici un manque, la compensation, la volonté de recréer ce qui n’est plus… (même si on nous embrouille avec une histoire de savant fou…). Niki, Jessica et Tracy sont des triplées, Jessica qui est DEAD  et Tracy & Niki qui ne se sont jamais rencontrées. Elles vivent des vies complètement différentes- sauf la morte qui est morte – dans des saisons de la série différentes d’ailleurs –

Bien évidemment la comparaison avec la réalité devrait être la compensation de l’absence d’un modèle sain et bienveillant car on devine une vie familiale tourmentée une fois de plus. 

________________________________________________________________________________

Une chose est sûr ces personnage plaisent et pas seulement quand ils sont portés par de grands acteurs.

Inutile d’évoquer également Dark Willow (Addict), Ranma 1/2 (secret honteux) ou encore Hulk (Colère Nervosité), Batman (Syndrome posttraumatique)… qui offrent aussi leur lot de psychanalyse gratuite. Les personnages de cinéma, des jeux-vidéo, des romans, viennent de l’imaginaire d’hommes et de femmes qui foulent la même Terre que les autres. La complexité de notre esprit est, apparemment, à l’origine de tout ce que nous appelons aujourd’hui La Fiction. Alors, tous tarés ?

🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *